[Alternative] Boite e-mail

By | 30 septembre 2015

Pour avoir une boite e-mail les solutions possibles sont :

  • créer un compte chez son fournisseur d’accès internet
  • créer un compte chez un offreur gratuit
  • créer un compte chez un offreur payant
  • créer son propre serveur mail sur le serveur d’un hébergeur
  • créer son propre serveur mail hébergé sur son propre serveur

1. Créer un compte chez son fournisseur d’accès internet

Se créer un compte chez son FAI (ou s’en servir) est absolument à proscrire. La principale raison est que si/lorsque vous quitterez ce FAI, votre boite ne pourra pas vous suivre et sera détruite. Une énorme galère en perspective.

2. Créer un compte chez un offreur gratuit

Il y a deux types d’offreurs gratuit :

  • ceux qui utilisent vos informations (c’est dans le contrat)
  • ceux pour qui la sécurité et la confidentialité de vos informations comptent

Dans le premier cas, on peut citer par exemple Google, Yahoo, Hotmail. Ces services sont vraiment alléchants car ils sont extrêmement performants (surtout Gmail) et surtout il y a tout un écosystème qui gravite autour du compte mail comme la gestion des contacts, des taches, des agendas, etc.

En revanche, le revers de la médaille est que contractuellement, toutes les informations que vous déposerez sur ces comptes (en premier lieu les mails) seront la propriétés de ces offreurs de services. Ce qui veut dire que vos mails sont lus, étudiés, et qu’ils peuvent être vendus ou utilisés pour cibler de la publicité, etc.

Pour faire un parallèle, c’est exactement la même chose que si vous postez une lettre, et que quelqu’un ouvre votre courrier, le lit, en fait une copie qu’il garde, et finalement l’envoi au destinataire originel. Et ça en toute légalité et avec votre consentement.

Heureusement, il existe également des offreurs gratuits qui « surfent » sur les affaires Snowden, PRISM, etc, en mettant en avant la sécurité, le respect de la vie privée et le chiffrage de vos informations. Elles le font plus ou moins bien et on peut leur accorder plus ou moins notre confiance (certains chiffrent les mails de bout en bout, d’autre ne chiffrent que lors des transmissions et pas sur leurs serveurs, etc).

3. Créer un compte chez un offreur payant

Pour bénéficier d’un service de qualité, il faut être prêt à payer pour ce service. C’est normal, il y a du travail, des compétences, des infrastructures à rémunérer. Attention tout de même, ce n’est pas un gage absolu de sécurité à 100 %.

Voici une liste non exhaustive d’offreurs payants :

  1. Fastmail (de 10 à 120 dollars / an en fonction de l’offre)
  2. MailFence (de 2 à 7 euros / mois)
  3. Mailden (30 euros / an, offre par mois à venir)
  4. Tutanota (1 euros / mois)
  5. Posteo (1 euros / mois)
  6. OVH (le prix d’un nom de domaine + un « MX plan », donc environ 10 à 15 euros / an)
  7. Gandi (le prix d’un nom de domaine donc environ 10 euros / an)

4. Créer son propre serveur mail sur le serveur d’un hébergeur

On n’est plus tout a fait dans le même registre que les solutions précédentes. Il faut avoir de bonne compétences techniques pour mettre en place un serveur de mail. Mais c’est possible. En louant un serveur chez un hébergeur (et un nom de domaine), il n’y aura pas à s’occuper de disponibilité réseau et hardware, pas de stockage de serveur chez vous, etc. Il ne faut gérer « que » le software, la configuration, la sauvegarde, le plan de reprise (en cas de crash), une partie de sécurité évidemment, etc…

Attention, vos mails seront rejetés systématiquement par les boites « connues » car votre serveur SMTP ne sera pas classé comme serveur de confiance. Il est toujours possible d’acheter un Mx plan chez OVH par exemple, est d’utiliser leur serveur SMTP.

5. Créer son propre serveur mail hébergé sur son propre serveur

Même principe que la solution précédente, sauf qu’on héberge le serveur nous-même.

Attention, cela représente beaucoup de travail de mise en place, de gestion, de supervision, de maintenance, etc. De plus, il faut être très vigilent sur la sécurité.

Mais au moins, en cas de problème, la personne à blâmer n’est pas à chercher bien loin.

 

Un dernier conseil indépendant de la solution retenue : louer un nom de domaine et configurer la boite mail (quelle qu’elle soit) pour s’en servir, permet de conserver la même adresse même en changeant d’offreur. Une dizaine d’euros par an pour ne plus devoir prévenir tous ses contacts du changement d’adresse (et inévitablement perdre des mails), ça vaut le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.